Skip to content

JOIN THE COLLECTOR CLUB & UNLOCK 15% OFF

Zabardast, rencontre avec un paysage de montagne magique!

Zabardast, encounter with a magical mountain landscape!

Older Post
Newer Post

"Zabardast" زبردست : "génial", "super" en ourdou

Gros plan sur des mains tremblantes accompagnées d’une voix off rongée par le doute, suspendu sur une falaise glacée, Léo se confie à son talkie walkie, c’est ainsi que s’ouvre cette aventure visuelle de 60 minutes entre freeride et alpinisme. Trois rideurs et deux guides de Haute Montagne campent les personnages principaux, mais celle qui crève l’écran c’est bien la tour nord de Biacherahi. Rendez-vous dans ce paysage de montage niché dans le massif du Karakoram au Pakistan, à 5 850 mètres d’altitude, un spectacle entre le blanc des cimes et le bleu ciel composant une photo de montagne idéale. L’objectif ? L’ascension de cette pente aux allures de dent de requin, découverte au détour des pages d’un livre d’images de montagne, pour le privilège d’y tracer quelques virages inédits à skis et en snowboard. Deux semaines de marche pour à peine quelques minutes de descente, les calculs frisent la folie. 

Expédition dans la photo de paysage grandeur XXL

Ça, c’était juste pour planter le décor. En passant aux choses sérieuses, on découvre les valeurs humaines qui poussent ces aventuriers inspirés au défi. Commençons par l’engagement environnemental, pas d’hélicoptère, l’aventure se fera entassés dans des quatre quatre, à pied et à skis pour limiter l’empreinte carbone de l’expédition. Pourtant, les préparatifs révèlent 360 kg de matériel dont 50 kg de gaz, des blocs de fromage, des fruits secs et de la nourriture déshydratée. Il faut de quoi étancher cette soif d’aventure ! Dès le départ, ce pari fou tient nos hommes en haleine, l’appréhension leur emboîte le pas. On plonge directement dans l’action, au paradis de la photo de paysage. Au départ d’Askole sur l’ancienne route de la soie, la fine équipe accompagnée de porteurs se dirige vers le vaste glacier de Nobande Sobande avant de pouvoir poser les yeux sur la fameuse tour de Biacherahi. Plusieurs traversées sont au programme, entre le col de Skam La à 5 660 mètres d’altitude et le glacier de Sim Gang et son Snow Lake. L’expédition contient plusieurs paris fous, celui de faire l’ascension d’un pic incertain et de redescendre dans la poudreuse de l’autre côté. Sensations garanties pour les passionnés de photo aérienne ! Autre challenge pour ces têtes brûlées : une boucle de 150 km au travers de ce paysage de montagne inconnu, seuls sans les porteurs.  

Tempête d’émotions en pleine nature

Au beau milieu du paysage de montagne imposant, les hommes tour à tour vont ouvrir leur cœur et partager leurs sentiments. Car cette expédition dépasse la simple chasse aux sensations fortes sur fond de photo de montagne sensationnelle. Zach, l’américain, parle de la part de l’inspiration et du recul qu’il tire de ce voyage, de ce qui lui donne envie de devenir un homme meilleur quand il rentrera parmi les siens. Au cœur de la tempête, Yannick, le guide de Haute Montagne expérimenté lâche : “On ne fait pas dans la dentelle. Pourtant, j’adore la dentelle, mais pas ici. Ici, je suis une brute.” Parce qu’il faut tenir pour atteindre la récompense, faire preuve de patience et rester chaud terré sous la neige pendant une tempête qui dure plus de quatre jours. Puis, il y a l’isolement, les difficultés à respirer, le vertige, le poids du doute, une maladie mystérieuse et l’épuisement qui guettent. Ne pas dépasser la limite de la fatigue, même quand on est au bout du rouleau - survivre. Ici, le paysage de montagne porte à réflexion, Zabardast raconte une belle leçon de vie, celle d’être présent. Car le plaisir d’être là se définit dans l’enthousiasme et le sublime, mais aussi dans la difficulté, les questionnements et le renoncement. 

Une DENT DE REQUIN DIGNE D'UNE PHOTOGRAPHIE SURRÉALISTE

Ensemble face à des conditions bien loin de la photo de montagne de vacances, les hommes se heurtent à ces moments décisifs, où la peur omniprésente vous murmure qu’il vaut mieux lâcher. Si proche du but, la réalité se fond au rêve, même si elle peut vite virer au cauchemar au premier pas de travers. Car si l’erreur est humaine, elle n’a pas sa place ici. Puis vient la claque après la première pente dévalée, un d’échauffement peu commun. Digne d’une photographie surréaliste, la pente immaculée de la dent de requin nargue la fine équipe. Elle est sublime et elle se ride !

Sur le fil ou se faire tout petit dans ce paysage de montagne

“Léger comme un chat,” se répète Léo alors qu’il perce laborieusement son chemin sur la falaise glacée à l’aide de son piolet. La photo aérienne du vide vertigineux, le crissement de la glace sous les skis et le bruit de la corde coulissant lors de la descente en rappel de 150 mètres… C’est comme si on y était avec ces grands fous ! La skyline filmée à la gopro nous fait frissonner à leurs côtés lors du compte à rebours du drop. Les descentes s’enchaînent, raides et impressionnantes avec des cris à gorge déployée - ils les ont bien mérités ces rides de folie. Concentrés à tracer des courbes sur une impitoyable ligne verticale et effrayante, ils ne peuvent qu’être présents, un détail dans un paysage de montagne auquel le drone rend toute sa grandeur. “On vit les choses dans le réel, dans le brut,” résume bien Yannick. Car il n’est pas juste question d’une ascension difficile, mais de cheminer en funambule sur des crêtes menaçantes et naviguer des glaciers inconnus au clair de lune. C’est rester engagé et éveillé en plein rêve de gosse. 

L’ultime message du paysage de montagne

Cette épopée nous rappelle l’immensité de notre planète et les gigantesques trésors qu’elle sait cacher. Filmé en vue aérienne, l’Homme tient sa place en tant qu’invité, mais la nature rappelle vite sa dominance, magnanime et terrifiante. C’est en plongeant dans ce paysage de montagne et en vibrant aux côtés des aventuriers que l’on prend la mesure de l’urgence de protéger des lieux comme le Snow Lake ou les glaciers qui l’entourent. Zabardast nous rappelle à notre condition humaine, de la responsabilité qui nous incombe de courir après nos rêves tout en prenant soin de notre planète. N’est pas cela un des objectifs de la photo paysage, de nous émouvoir pour nous inspirer à préserver le sujet d’un cadrage digne d’une image d’art ?

Zabardast, un film de Jérôme Tanon avec Léo Taillefer, Thomas Delfino, Helias Millerioux & Yannick Graziani. Images filmées par Pierre Fréchou & Julien Nadiras. 

Close (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search

Shopping Cart

Your cart is currently empty.
Shop now